La Transformation d'une chenille en ... ?

23 mai 2006

... uwc ... wow!

Apparemment je ne suis pas très intéressée dans les titres ... Quel est le but de toute façon. Je sais bien que personne ne lit ce blog. Pourtant, j'ai envie d'y écrire, de croire que quelqu'un mettra un commentaire et m'aidera. Peu importe. Ce n'est pas que j'ai besoin d'aide. Je suis simplement en complète inanition mentale. Je ne supporte plus. Il faut que je dorme. Cependant dans cette école, il faut choisir, et le moment n'est plus au choix. Les secondes années partent demain. Une année vient de se finir. Mes parents payent tellement pour cette école, et pourtant qu'avons nous fait de si merveilleux depuis que nous sommes arrivés ici. Est-ce que c'est ça que l'on appel l'esprit des uwc ?!? JE me demande. Boire c'est la seule choses que ces gens savent faire

Posté par clafouti à 17:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 janvier 2006

Perdue ... HELP ME !!!

Je suis perdue. Au bien sur, si je vulais faire des jeux de mots vaseux, je pourrais dire qu'en faite non, parce que je sais où je suis sur une carte. Je suis en Italie, dans un charmant village, entourée de personnes charmantes et intelligentes. Seulement moi, j'ai tendance à rester dans mon coin, seule... Je ne suis pas stupide. Simplement, je ne vois pas l'intéret de leur parler. Je ne suis aps une personne sociable. Je n'ai rin à dire aux gens, et je me sens d'un bete quand je suis en face de quelqu'un, parce que parler dans une autre langue que la mienne, et etre drole, sympathique, ... Pourtant, mon anglais n'est pas mauvais (pas le pire de l'école), mais je me sens simplement vide. Complètement vide de sens.

Pourquoi sommes-nous sur terre? Quel est le but de la vie? Que veux-je faire justement de cette vie qui n'appartient qu'à moi? Suis-je obligée de suivre les normes: aller à l'école, étudier, avoir un travail, faire des enfants, avoir un grande maison, et ensuite .... mourir. Tout ça pour .... mourir à la fin. Comme des animaux. Non, pas comme, en tant qu'animaux, parce que ne l'oublions pas, c'est ce que nous sommes. Comme des moutons nous suivons gentiment la personne qui nous à précédé, et meme si certains sortent de la meute, ils se font vitent manger par les loups qui nous surveillent, nous dictent nos façon de penser, de vivre. Quel est le sens de la vie si nous ne sommes pas libre de choisir ce que nous voulons en faire. Nous n'avons qu'une liberté limitér par l'argent. Si je n'étais pas venue dans ce collège, je ne me serais peut-etre pas rendue compte de tout cela. De l'inutilité de toute nos actions. Car chaque action prends sa source dans une deuxième, qui prends sa source dans une troisième, qui ...

Faisons le test du pourquoi :
-> Pourquoi est-ce qu'on se lève minimum 5 fois par semaine très tot?
-> pour aller travailler !
-> pourquoi il faut travailler ?
-> parce qu'il faut gagner de l'argent!
->pourquoi faut-il a tout pris gagner de l'argent?
-> Parce qu'il n'y a que comme ça que l'on peut vivre
-> POURQUOI ?

Quel est le sens de tout çA ? Je ne comprends pas pourquoi nous devrions faire comme tout le monde, simplement parce que c'est comme ça que ça sse fait. Je me trompe surement. Mais j'aimerai comprendre....

Aidez-moi, donnez-moi le but de votre vie, le sens que vous lui donnez, la raison qui fait que chaque matin vous reprennez votre routine quotidienne ?!? Peur de la mort?

Posté par clafouti à 14:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 novembre 2005

...

Je sens qu'en ce moment je me perds dans des batailles dont je ne gagnerais jamais le fin mot, parce que je ne sais pas ce que je défends. En pleins recherche du moi, difficile de savoir que défendre, et que croire. Doit-on etre pour ou contre les actes en France? Doit on etre pour ou contre la mondialisation?

Tout n'est pas tout noir, ni tout blanc, et parfois la grise réalité est plus sombre que l'on ne le croit. C'est blessant de se rendre compte que des millions de gens meurent de faims, de guerres, d'épidémies, de dictateurs,... Et pourtant les gens s'en foutent, enfermés dans leur quotidient comme ils le sont. La seule chose qui les faitbouger, c'est quand on touche à leur privilègent. Alors les grèves s'enchainent les unes aux autres, toutes plus inefficace que celle qui la précède, parce que "trop de grève, ça tue la grève". 

On voudrais pouvoir changer, mais pour aller où ? Quitter la société capitaliste, mais pour quel autre société ? On a essayer le socialisme, et malheureusement, ce n'est pas la réponse...

Parfois je voudrais pouvoir me plonger dans un environment et seulement lire, apprendre, dessiner, peindre, écouter de la musique, rencontrer que des gens intéressant  .... Mais l'école et "le reste" (sociabilisation) sont obligatoires, sensés développer notre capaciter à vivre ensemble, à etre humain. Parce qu'il parait que nous n'existons que par le regard des autres. sans personne d'autre nous ne serions pas. C'est peut etre vrai. Si nous n'avions jamais vu personne d'autre peut etre que nous n'aurions jamais pu savoir que nous étions. Dans les règles de notre monde, difficile de penser à un homme qui serait apparu quelque part comme sans, sans rien. Simplement il est. Si on prenait un enfant, et qu'on le posait dans la nature (une fois sevré, et plus ou moins éduqué, sans qu'il ne se rappel plus de rien) que se passerais-t-il ?

Posté par clafouti à 13:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 octobre 2005

Bravo

Vraiment, je dois m'avouer positivement étonnée par cet article que je viens de lire dans libération. Je ne pensais pas qu'un cathollique pouvait avoir une idée aussi lilbérale. La preuve que tout le monde, meme les meilleurs peuvent se trompés et avoir parfois (souvent malheureusement) des jugements hatifs.

Il a beau avoir consacré très jeune sa vie à Dieu, l'abbé Pierre a couché. Pas souvent, jamais de façon régulière, mais le vœu de chasteté qu'il a prononcé n'a pas été respecté. «J'ai donc fait le vœu de chasteté (...). Cela n'enlève en rien la force du désir, et il m'est arrivé d'y céder de manière passagère. Mais je n'ai jamais eu de liaison régulière». Cette confession, le Français préféré des Français, la fait dans un livre publié jeudi chez Plon: «Mon Dieu... pourquoi?». Dans ce recueil de méditations coécrit avec le directeur du «Monde des Religions», Frédéric Lenoir, il aborde, de façon pas très catholique, des thèmes comme le pêché, l'enfer ou le bonheur. A ce propos, il précise pourquoi il n'a pas trouvé le sien auprès d'une femme: «J'ai donc connu l'expérience du désir sexuel et de sa très rare satisfaction, mais cette satisfaction fut une vraie source d'insatisfaction, car je sentais que je n'étais pas vrai. J'ai senti que pour être pleinement satisfait, le désir sexuel a besoin de s'exprimer dans une relation amoureuse, tendre, confiante. Or une telle relation m'était fermée par mon choix de vie. Je ne pouvais dès lors que rendre des femmes malheureuses et être moi-même tiraillé entre deux choix de vie inconciliables.» Assumant le fait de ne pas avoir «laissé le désir sexuel prendre racine» – «Ma vocation réclamait une disponibilité totale», écrit-il – l'abbé Pierre, 93 ans, estime pourtant que c'est par le concubinage que l'église pourrait relancer les vocations. «Puisque l'Eglise catholique permet depuis des siècles à ses communautés orientales d'ordonner des prêtres mariés je vois mal pour quelle raison Jean Paul II a pu affirmer récemment qu'il était hors de question de revenir sur le célibat des prêtres pour le reste de l'Eglise catholique, estime-t-il. Cela permettrait sans doute de résoudre en partie la crise des vocations et de la pénurie des prêtres mais je suis aussi certain qu'il y aurait toujours autant de vocations au célibat». L'ancien frère capucin en est convaincu: «Il est nécessaire qu'existent dans l'Eglise des prêtres mariés et des prêtre célibataires qui puissent se consacrer totalement à la prière et aux autres». Résolument progressiste, il se dit également favorable à l'ordination des femmes. Pour le fondateur d'Emmaüs, le crispation autour de cette question est un mystère. Il affirme n'avoir «jamais compris pourquoi Jean Paul II et le cardinal Ratzinger avaient affirmé que jamais l'Eglise n'ordonnerait des femmes. Une telle affirmation suppose que cette pratique serait non conforme à la substance même de la foi chrétienne (...). Le principal argument avancé, c'est que Jésus n'a choisi aucune femme parmi ses apôtres (...). Pour moi, cet argument n'a rien de théologique mais relève davantage de la sociologie». Pour le Vatican, le coup est rude. Sa position sur l'homosexualité pourrait détonner plus encore: l'abbé, qui dit comprendre le désir des couples homosexuels de faire reconnaître leur amour par la société, suggère toutefois de parler d'«alliance» homosexuelle plutôt que de «mariage» car cela «créerait un traumatisme et une déstabilisation sociale forte». Il rappelle au passage que son secrétaire le père Péretti a contribué à fonder l'association d'homosexuels chrétiens David et Jonathan et laisse la porte ouverte à l'adoption d'enfants par des homosexuels. Il faut, selon lui, s'assurer que les enfants ne subissent pas de préjudice psychologique ou social car «ce serait à mes yeux la meilleure raison qui pourrait interdire l'homoparentalité. Pour le reste, on sait tous qu'un modèle parental classique n'est pas nécessairement gage de bonheur et d'équilibre pour l'enfant»

Posté par clafouti à 15:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 octobre 2005

Pourquoi ne vous marsturber vous pas en public?

Pourquoi ne vous masturbez vous pas en public ?

... oui, bon d'accord, aux premier abord cette question semble provocatrice. Mais justement, je voudrais avoir quelques réactions par rapport à ça. J'ai trouvé cette questions dans un livre que je suis en train de lire : l'antimanuel de philosophie par Michel ?????. C'est un livre qui se propose de montrer aux élèves français que la philosphie ce n'est pas seulement ce qu'ils expériences pour la plupart en cours, mais aussi, une façon de penser par soit meme.

Pour ce qui est de la question en particulier, c'est vrai qu'elle peut sembler provocatrice, mais quand on y réflèchi un peu plus .... Bien sur, je ne prone pas la masturbation comme moyen de se détendre au milieu d'une réunion, ou en pleine classe de cours. Mais, pourquoi existe-t-il un tabou dans notre société qui fait que souvent cette action est répréhendée par les parents. Sur une base hypothétique, il ne devrait pas avoir de problème, puisque cela ne concerne en effet qu'une seule et meme personne. Seulement, nous vivons maintenant dans une société construite sur des tabous, des choses qu'il faut faire ou pas, et meme maintenant qu'il faut dire ou pas avec le "politically correct" aux USA 8et si je ne me trompe pas au royaume uni aussi).

Laissez moi vos idées la dessus.

Posté par clafouti à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

latin fever quand tu nous tiens...

Cette semaine, c'est la "latino week", c'est à dire que tous les élèves qui vient d'un pays d'Amerique du Sud et d'Espagne se sont rassemblés pour nous concocter des petits plaisir, comme par exemple un repas ou l'on pouvait goutre des sécialités de tous les pays (heureusement que je n'ai pas mangé avant à la cantine comme ils nous avaient recommandé de le faire) . Vous auriez vu cette quantité de nourriture. Impressionant. Mais il est vrai que pour plus de 200 personnes nil faut prévoir plutot large.

Ce soir, nous avons le "show" (qui en anglais n'a pas  je vous assure une aussi mauvaise signification que en français). Et c'est vraiment quelque chose que tout le monde attends. La plupart des personnes ici ont un talent caché: ils savent chanter, danser , ... ET en plus ils sont capables de faire des trucs complètements fous, ce qui en France bien sur ne viendrai jamais à l'esprit. Par ce que tout le mon de regarde ce que tu fais, et comment tu le fais, et comment ut t'habille et patati et patata . Ici, j'ai eu l'agréable surprise de me retrouver avec des gens qui sont très ouverts d'esprits (en vérité, c'est l'esprit meme des United World College) et ça fait un grand bien. Bien sur, tous les gens ne sont pas beau gentil et inntelligents ici. Mais pour la plupart, nos différents, et l'ouverture d'esprit qui font que l'on a été choisi par le comité national donne un résultat .... indescriptible. Si je pouvais convaincre tous les états de mettre en place une scolarité comme celle-ci, se serait vraiment une grande chance pour tous.

Ici on a tellement l'impression que l'on peut changer le monde juste en tendant la main. Il y a beaucoup de choses à faire, mais tout semble réalisable, parce que l'on essaye de faire bouger les choses. Mais peut etre que ce n'est qu'une illusion. Pourtant qu'il est bon de ce berser d'illusion de temps en temps. D'accord pas toutle temps, mais oublier un peu qu'elle est la dureté du monde.

Au'est ce que vous en pensez?

Posté par clafouti à 11:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 octobre 2005

Première note

Moment d'émotion intense ... L'inauguration d'un nouveau blog, pour le commencement d'une nouvelle vie. Partie loin de tous ceux qui construisaient mon entourage, je ressens le besoin de livrer mes frustations, mes espoirs, mes joies et mes tristesses. Pourquoi sur un blog ? ... pourquoi pas?! Certains diront que c'est de l'exibitionnisme (comme par exemple sur les "skyblogs"). Je ne pense pas. Parfois il est plus facile de parler de ce qui nous arrive à ceux que l'on ne connais pas. Surtout quand toux nos amis sont loins de nous. C'est d'autant plus facile.

Je voudrais avant tout m'excuser de mes fautes d'orthographes.  Ce n'est pas que je ne fasse pas attention, simmplement, je suis depuis 1 mois en Italie, parlant anglais, et suivant des cours en anglais, alors mon français s'en ressent quelques peut!

Je suis en Italie. Maintenant je l'ai accpeté, mais c'était assez incroyable au début. Cette école, dont j'avais parlé depuis un an avec mes proches, comme d'un projet lointain et uncertain m'ouvrait enfin ces portes. J'y étais. C'était irréel. Et pourtant, tout ce qui se passe ici affecte tout le reste, toute mon ancienne vie. Et en particulier mes amis et mes amours.

Mais, le temps ici est ce qui me manque le plus. Les devoirs m'attendent par piles. Plus au prochain message.

Bien à vous

Posté par clafouti à 17:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]