27 octobre 2005

Bravo

Vraiment, je dois m'avouer positivement étonnée par cet article que je viens de lire dans libération. Je ne pensais pas qu'un cathollique pouvait avoir une idée aussi lilbérale. La preuve que tout le monde, meme les meilleurs peuvent se trompés et avoir parfois (souvent malheureusement) des jugements hatifs.

Il a beau avoir consacré très jeune sa vie à Dieu, l'abbé Pierre a couché. Pas souvent, jamais de façon régulière, mais le vœu de chasteté qu'il a prononcé n'a pas été respecté. «J'ai donc fait le vœu de chasteté (...). Cela n'enlève en rien la force du désir, et il m'est arrivé d'y céder de manière passagère. Mais je n'ai jamais eu de liaison régulière». Cette confession, le Français préféré des Français, la fait dans un livre publié jeudi chez Plon: «Mon Dieu... pourquoi?». Dans ce recueil de méditations coécrit avec le directeur du «Monde des Religions», Frédéric Lenoir, il aborde, de façon pas très catholique, des thèmes comme le pêché, l'enfer ou le bonheur. A ce propos, il précise pourquoi il n'a pas trouvé le sien auprès d'une femme: «J'ai donc connu l'expérience du désir sexuel et de sa très rare satisfaction, mais cette satisfaction fut une vraie source d'insatisfaction, car je sentais que je n'étais pas vrai. J'ai senti que pour être pleinement satisfait, le désir sexuel a besoin de s'exprimer dans une relation amoureuse, tendre, confiante. Or une telle relation m'était fermée par mon choix de vie. Je ne pouvais dès lors que rendre des femmes malheureuses et être moi-même tiraillé entre deux choix de vie inconciliables.» Assumant le fait de ne pas avoir «laissé le désir sexuel prendre racine» – «Ma vocation réclamait une disponibilité totale», écrit-il – l'abbé Pierre, 93 ans, estime pourtant que c'est par le concubinage que l'église pourrait relancer les vocations. «Puisque l'Eglise catholique permet depuis des siècles à ses communautés orientales d'ordonner des prêtres mariés je vois mal pour quelle raison Jean Paul II a pu affirmer récemment qu'il était hors de question de revenir sur le célibat des prêtres pour le reste de l'Eglise catholique, estime-t-il. Cela permettrait sans doute de résoudre en partie la crise des vocations et de la pénurie des prêtres mais je suis aussi certain qu'il y aurait toujours autant de vocations au célibat». L'ancien frère capucin en est convaincu: «Il est nécessaire qu'existent dans l'Eglise des prêtres mariés et des prêtre célibataires qui puissent se consacrer totalement à la prière et aux autres». Résolument progressiste, il se dit également favorable à l'ordination des femmes. Pour le fondateur d'Emmaüs, le crispation autour de cette question est un mystère. Il affirme n'avoir «jamais compris pourquoi Jean Paul II et le cardinal Ratzinger avaient affirmé que jamais l'Eglise n'ordonnerait des femmes. Une telle affirmation suppose que cette pratique serait non conforme à la substance même de la foi chrétienne (...). Le principal argument avancé, c'est que Jésus n'a choisi aucune femme parmi ses apôtres (...). Pour moi, cet argument n'a rien de théologique mais relève davantage de la sociologie». Pour le Vatican, le coup est rude. Sa position sur l'homosexualité pourrait détonner plus encore: l'abbé, qui dit comprendre le désir des couples homosexuels de faire reconnaître leur amour par la société, suggère toutefois de parler d'«alliance» homosexuelle plutôt que de «mariage» car cela «créerait un traumatisme et une déstabilisation sociale forte». Il rappelle au passage que son secrétaire le père Péretti a contribué à fonder l'association d'homosexuels chrétiens David et Jonathan et laisse la porte ouverte à l'adoption d'enfants par des homosexuels. Il faut, selon lui, s'assurer que les enfants ne subissent pas de préjudice psychologique ou social car «ce serait à mes yeux la meilleure raison qui pourrait interdire l'homoparentalité. Pour le reste, on sait tous qu'un modèle parental classique n'est pas nécessairement gage de bonheur et d'équilibre pour l'enfant»

Posté par clafouti à 15:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Bravo

Nouveau commentaire